Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

formation-prise-de-parole-de-circonstance.JPG

A quoi tiennent les choses. J'étais ce matin sur la Toile, en quête  d'une vidéo de Georges Frêche admonestant comme souvent les représentants de l'Etat, lorsque je suis tombé sur ces deux pépites. Deux séquences où, à chaque fois, un préfet a su trouver les mots et le ton justes. Qu'il s'agisse de s'adresser à des élus locaux en colère ou de remettre une décoration. Des documents précieux, dans le cadre des formations que j'anime pour les membres du corps préfectoral. Car ils montrent des orateurs capables de s'adapter à une situation, d'improviser et surtout, de parler au coeur comme à la raison. Bref, un superbe témoignage d'intelligence émotionnelle. De quoi me conforter dans l'idée que les véritables hommes et femmes d'Etat se trouvent plus souvent parmi les hauts-fonctionnaires que parmi ceux qui nous gouvernent. Les ministres restant bien souvent des hommes et femmes politiques avant tout :-( Mention spéciale donc à Claude  Baland, préfet de la région Languedoc-Roussillon. Nous le voyons ici prendre la parole après une attaque en règle du président du conseil régional. L'exercice était loin d'être facile. Et pourtant, c'est une réussite. Pareil à un crocodile (expression du journaliste Rémy Loury), Georges Frêche ouvre parfois ses yeux mi-clos et esquisse un sourire, savourant (étonné ?) les propos tout en finesse du nouveau préfet de région. Remarquable également, la prestation d'Anne-Marie Charvet, préfète de l'Aude. La simplicité avec laquelle elle remet l'Ordre National du Mérite à une retraitée, prouve que l'humanité n'a pas totalement disparu du ministère de l'Intérieur... 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Décryptage

Partager cet article

Repost 0