Profession... " lave-vitres "

Publié le par DMT

definition-media-trainer---fait-briller-sans-laisser-de-t.jpeg

J'espère que mon besoin de vacances ne vient pas de créer une situation surréaliste avec une cliente potentielle. Hier après-midi, alors qu'elle m'interrogeait sur ma pratique en media training, je lui ai répondu... neurosciences et cerveau reptilien. Il faut dire que j'avais sous les yeux  une vidéo de son président le montrant totalement coincé lors d'une interview. Ma première explication possible pour ce comportement a été la peur. Pour une personne qui n'est pas habituée aux caméras, parler devant un objectif est tétanisant. La visualisation positive est en pareil cas un excellent moyen de combattre le réflexe de figement ou de fuite. Il suffirait par exemple que ce patron s'imagine (et se vive) répondant à un journaliste en étant détendu et souriant, pour que lors d'un prochain passage TV il soit plus à l'aise. Pour l'heure, cet industriel est littéralement menotté par ses émotions. Ses mains cachées dans son dos contredisent ses paroles. L'homme se dit totalement impliqué dans son projet, mais son corps montre le contraire. Ce matin je me demande si  plutôt que d'évoquer le rôle des neurones miroirs lors d'une déclaration publique, je n'aurai pas été mieux inspiré en  me comparant à un lave-vitres. N'est-ce pas au final ce qui nous est demandé lorsque nous accompagnons un client : " faire briller sans laisser de trace " ? Je suis toujours très étonné d'entendre des confrères pérorer dans les médias, en citant les noms de personnalités qu'ils accompagnent dans leur communication orale. A mon sens, notre métier demande beaucoup plus de discrétion et d'humilité. Chaque jour je me répète la phrase de mes ainés dans la profession : " On n'invente pas quelqu'un on le révèle ". Il suffit pour cela d'être à l'écoute des valeurs et croyances de la personne qui nous est confiée puis, de travailler à lui permettre de mettre le meilleur d'elle même au service d'un message. Je vous l'accorde, tous les média traîners n'ont pas rédigé un mémoire sur Maria Montessori lorsqu'ils étaient étudiants. Mais, faut il vraiment avoir fait  psycho de l'enfant pour faire sienne la devise : "Apprends moi à faire seul " ?

Voir les commentaires

Caroline MESSINGER : Se réapproprier ses gestes, c’est agir sur son image de soi

Publié le par DMT

ces-gestes-qui-vous-changeront-la-vie.jpg

Depuis le décès en août 2012 de son époux, Caroline MESSINGER poursuit l'enseignement de la Programmation Neuro Gestuelle créée par Joseph MESSINGER. Coach et écrivain, auteur entre autre de " Ces mots qui vous trahissent " et " Les mots qui polluent, les mots qui guérissent ", Caroline MESSINGER reprend en novembre un cycle de 3 formations sur Paris. Intitulé " Vos gestes ont la parole, " ce parcours pédagoqique est inspiré des sessions qu'elle anime au sein de l'Ecole des Gestes à Limeray (37). Pour Direct Media Training, Caroline MESSINGER revient sur les fondamentaux de la PNG.

 

Qu'elle différence existe t-il entre la PNG et le profilage gestuel ?

Le profilage gestuel est un des axes de la PNG. La Programmation Neuro-Gestuelle s’appuie sur deux grandes orientations : 1 - Le profilage gestuel qui de part son approche symbolique psy du corps et d’autre part sa typologie de profils permet à travers l’observation de gestes spécifiques de déterminer des types de comportements. Le profilage gestuel tel que définit par Joseph Messinger permet, via certains gestes signifiants, d’obtenir, à un autre niveau, des informations sur le mode de fonctionnement d’un interlocuteur. Des informations globales à partir desquelles il est possible d’adapter sa communication et d’optimiser ses échanges. 2 – La PNG est aussi une méthode de développement personnel originale et créative. Elle concilie la symbolique du langage gestuel et l’intelligence émotionnelle, associées à des techniques idéomotrices. En d’autres termes, nos gestes sont les manifestations inconscientes de nos émotions ; imaginez qu’il soit possible de faire le chemin inverse et que vous puissiez accéder à ces consciences marginales afin de reprogrammer certains gestes et influencer positivement vos émotions, ce qui signifie aussi libérer votre potentiel énergétique. C’est là l’objet de la PNG. Du rééquilibrage des énergies vitales à la revalorisation de soi, la PNG permet de travailler sur la confiance, l’estime et la maîtrise de soi. Se réconcilier avec son corps en se réappropriant ses gestes, c’est agir sur son image de soi et sur l’image que nous offrons à nos interlocuteurs. Les postures en PNG offrent également la possibilité de se constituer une protection contre le stress très efficace.

Concrètement comment se déroule votre stage de 2 jours* ?

Un ami m’a un jour soufflé une très jolie phrase que je vous livre « La PNG ne s’apprend pas par cœur, elle s’apprend par corps » ce qui résume parfaitement l’orientation de ces deux jours de stage. Beaucoup de pratique, très peu de théorie. Les exercices abordés sont destinés à développer la conscience corporelle de chacun et à stimuler la réceptivité à la programmation neuro-gestuelle. L’objectif pour les participants, s’approprier les outils de base et pratiquer la PNG en parfaite autonomie à l’issue de la session.

Faut-il obligatoirement avoir lu " Ces gestes qui vous changeront la vie " avant de s'inscrire ? 

C’est souhaitable dans la mesure où l’aspect théorique est succinctement abordé. Cet ouvrage est un excellent support pédagogique. Maintenant ne pas l’avoir lu n’empêche nullement de s’initier à la PNG. L’approfondissement théorique peut s’effectuer à posteriori.

 *prochaine session sur Paris, les 21 et 22 novembre 2014

Voir les commentaires

David Rachline, le Sébastien Cauet du FN ?

Publié le par DMT

Souvenez-vous, il y a quelques années un animateur TV cartonnait à la télé avec sa bonne bouille et ses blagues potaches. Presque chauve tout en étant juvénile, le visage poupon, cela vous dit forcément quelque chose. Oui, c'est bien lui, il s'agit de Sébastien Cauet. Cet homme avait l'art de dire des horreurs tout en paraissant le gendre idéal. Le journaliste  et chercheur Sébastien Bohler lui a même consacré un chapitre dans son livre : La télé nuit-elle à votre santé ? Références scientifiques à l'appui, il y démontre combien plus notre visage parait enfantin, plus nous bénéficions d'un capital sympathie important. Cela s'appelle l'effet " baby face. " Apparemment l'un des reliquats de l'évolution. L'homme étant programmé pour protéger les nourrissons. Et l'auteur de préciser : " De façon générale, les individus possédant des caractéristiques faciales de " bébé " bénéficient de certains préjugés d'innocence, de chaleur, de gentillesse et d'honnêteté. " Bref, de quoi expliquer en partie les élections emportées haut la main par David Rachline comme conseiller régional, maire de Fréjus, puis sénateur. A moins qu'en plus de son physique, ce ne soit l'humour provocateur que l'élu FN partage avec la star d'NRJ qui explique son succès ? Début de réponse en cliquant sur ce lien...

David Rachline, le Sébastien Cauet du FN ?

Voir les commentaires

IMCE : durant l'inondation les travaux continuent

Publié le par DMT

IMCE : durant l'inondation les travaux continuent

Plus de peur que de mal depuis hier soir à l'Institut Méditerranéen de Communication Emotionnelle. Il est tombé en quelques heures ​à Lunel-Viel l'équivalent de quatre mois de pluie. Au final, une partie de la cour en travaux s'est transformée en énorme bassin d'agrément. Rassurez-vous, les sept poissons qui depuis peu ont pris pension dans la partie Yin du jardin se portent bien. RDV vendredi 3 octobre comme prévu, pour notre session d'initiation aux techniques de média training.

Voir les commentaires

Quand Alain Juppé fait le cobra face à Nicolas Sarkozy

Publié le par DMT

Quand Alain Juppé fait le cobra face à Nicolas Sarkozy

C'est sur Twitter que j'ai pu découvrir hier cette photo d'Alain Juppé. L'ancien premier ministre y adopte une posture de décontraction, mais également de domination. Courant en réunion de travail, le croisement des mains derrière la tête augmente notre emprise dans l'espace. Un déploiement typique chez ceux qui veulent marquer leur statut hiérarchique. Dans son livre Ces gestes qui parlent à votre place, Joe Navarro compare cette posture à la manière dont le cobra montre aux autres animaux qu'il est le plus fort. A lire l'analyse de Sylvain Chazot pour le Lab d'Europe1, le maire de Bordeaux a le sifflement facile et talentueux à l'encontre de Nicolas Sarkozy. De quoi faire oublier la vieille blague qui circule sur les anciens élèves de l'ENA. Oui, vous savez, celle où un vieux sage africain devenu aveugle doit deviner ce que l'on lui a glissé entre les mains. En fait un serpent. Et de répondre : " ça n'a pas de poil, ça glisse entre les mains, ça n'a pas de couilles : c'est un énarque ! "

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog