Publié le 16 Avril 2014

Trop de stress ? Il est temps d'apprendre à respirer...

A commencer par Le Point, la crainte du burn out  fait régulièrement les gros titres de la presse. Un cadre sur cinq serait en épuisement émotionnel marqué. Il faut dire que les entreprises où la performance fait figure de profession de foi ne manquent pas. S'il est bon d'apprendre à identifier les premiers signes du syndrome d'épuisement professionnel, il est aussi utile de savoir le prévenir. En coaching, afin de cultiver le lâcher prise, j'aime rappeler un enseignement clef du journalisme radio : savoir R E S P I R E R. " Mais vous savez, avec tous mes dossiers en cours,  je n'ai pas le temps de faire une pause ! " Combien de fois ai-je entendu cette réponse... Pourtant, il ne suffit que de trois petites minutes trois fois par jour, pour équilibrer en vous tensions et relaxation. L'exercice est enfantin. Je le pratique dans la file d'attente au self, pour récupérer entre midi et deux lors de certains stages en intra. Prenez votre montre et repérez le moment ou la trotteuse va passer sur le 12. Durant 3 minutes, respirez tranquillement avec le ventre en vous calant sur un rythme de 6-7 respirations par minute. Une fois entrainé(e), profitez de ces trois minutes pour laisser votre esprit vagabonder paisiblement. Imaginez-vous par exemple dans un endroit où vous vous sentez bien, réel ou imaginaire. Après 15 jours de cet entraînement, vous pourrez noter en vous des changements  appréciables. Et vous verrez, en matière de bien-être l'appétit vient en mangeant :-)

Voir les commentaires

Publié le 12 Avril 2014

Le Seigneur sous un autre jour à la télévision ?

J'ai créé la Boîte aux Images bien des années après avoir quitté les émissions du Jour du Seigneur. Un programme où j'ai appris beaucoup sur les lois du direct. Notamment aux côtés des équipes de la SFP. Celle de la grande époque. Quand ses techniciens s'inscrivaient au planning du JDS pour récupérer des tensions de Sacrée soirée.  Des anecdotes, j'en aurai à raconter par dizaines. A commencer par ce commentaire en Eurovision où mon boxer Mozart, qui m'accompagnait dans la cabine speak, pouvait aboyer à tout moment. Et ce 15 août à Arcachon. Tellement de monde se trouvait sur la plage vers 11h00 du matin que j'ai faillit ne pas arriver à l'heure dans l'église. Au risque de prendre l'antenne en retard. J'en cauchemarde encore. L'enregistrement de l'INA témoigne de mon souffle cassé. J'oublie la vache de Salers dans un reportage d'introduction. Si recolorée par la chroma que les cantaliens se sont foutus de moi lors du pot après la messe. Bref, de nombreux bons moments qui ne m'ont pas empêché de dire au revoir à la production. Je jugeais les programmes trop en décalage avec la réalité. Le dimanche sur France 2, nous sommes en effet aux limites de la pub mensongère. Jamais une paroisse où se rend la " télé " ne compte le reste de l'année une assistance aussi fournie. Quand aux cantiques qui y sont interprétés... Et puis, la plupart du temps, ce n'est même pas le curé local qui prononce l'homélie. Or, voici que coup sur coup, deux visages d'église m'interpellent. Une jeune none à The Voice en Italie et cet abbé chantant Irlandais. J'ai écris dans un commentaire sur ma page Facebook que si la voix est le reflet de l'âme, la sienne conduit au Paradis. Tout dans son attitude témoigne du don partagé, dans le plus pur esprit des Evangiles. Le contraste est tel avec les mariages auxquels j'ai pu assister récemment que je me mets à rêver. Et si demain la liturgie cathodique donnait à voir un autre visage du Seigneur ? En faisant par exemple appel à ces hommes et femmes de Dieu qui font un carton sur la Toile. L'émission du Jour du Seigneur y gagnerait en audience comme en utilité. Elle inspirerait de nombreuses communautés en manque de jeunes fidèles. Chiche que demain le CFRT,  déjà présent sur Internet,  choisit ses messes télévisées à partir d'extraits de célébrations mis en ligne, plutôt qu'exclusivement à la demande des diocèses ?  A 60 ans, l'émission la plus vieille de la télévision française connaîtrait un véritable bain de jouvence. Et pourrait par la même occasion faire la nique à la concurrence à venir des télévangélistes américains. Leur déferlement en France, via les chaînes du Web, ne saurait plus tarder.

 

 

Voir les commentaires

Publié le 11 Avril 2014

C'est un excellent post que Guy HAURAY vient encore une fois de publier sur son blog. Les habitudes, c'est comme le tabac : ça finit par tuer. Notamment notre capacité à évoluer et à nous réaliser. Lors d'un entraînement à l'oral, l'apport du neuro coaching enseigné par Guy me permet d'accompagner mes clients dans leur objectif de changement. Par exemple, en les reconnectant à leur motivation. Un être aligné, associant sens et plaisir dans chaque action, devient congruent. Ses gestes harmonieux, son ton juste, le font sortir du lot. Ascenseur mental aidant, la personne se retrouve avec un public. Et non plus face à. S'en est terminé pour elle des situations stressantes. Celles où la peur du regard des autres enlève toute audace créative. Au point que certains, convaincus qu'ils vont être jugés durant leur prestation, vont jusqu'à recourir au verre d'alcool ou aux bêta-blocants avant une prise de parole. Le stress que j'appelle celui du mouton noir, est celui de ceux qui ne savent pas que le talent est en eux.

Voir les commentaires

Publié le 8 Avril 2014

Découvrez ce que votre signature... corporelle dit de vous

C'est l'une de mes fiertés de ce début de deuxième trimestre. Avoir interviewé à nouveau Jean-Pierre VEYRAT dans ses locaux de NEGORISK. Soit trois entretiens exclusifs nous présentant tour à tour les fondamentaux de l'Analyse Morpho Gestuelle ainsi que ses déclinaisons grands public : " L'évaluation de la crédibilité gestuelle " et  " Connaître sa signature corporelle. " Deux thèmes de formations que je propose via la Boîte aux Images. La vidéo du jour concerne plus particulièrement le concept de Signature corporelle. Il est en effet à la portée de chacun d'apprendre à identifier attitudes et signes physiques permanents par lesquels les autres nous perçoivent. Mieux, il devient possible d'adapter notre style oral à notre personnalité en prenant en compte notre démarche, notre gestuelle, nos expressions faciales et nos rides. C'est d'ailleurs une grande partie de mon travail, lorsque j'accompagne un client en tant que personnage public. En faire un communic'acteur oui, un comédien jamais.

Voir les commentaires

Publié le 7 Avril 2014

Mélenchon plus que jamais tête à claques face à Bourdin

" Coupez le son ! " C'est avec ce conseil qu'en 2007 René Zayan nous invitait à découvrir le charisme  de ceux qui nous gouvernent. Dans son documentaire, ce professeur de psychologie politique à l'Université catholique de Louvain revenait à plusieurs reprises sur ses premières amours : l'éthologie. Et d'établir des comparaisons entre le comportement des hommes d'Etat et celui des grands singes. Hasards  de l'informatique, il faut que je mette en position  On un haut parleur externe pour entendre les vidéos sur mon PC. Ce matin, j'ai donc appliqué sans le vouloir la méthode d'observation de cet éminent professeur en neurosciences cognitives. Les postures, le visage et la gestuelle n'en étaient que plus parlants. Ainsi à 00:04", le visage de Jean-Jacques Bourdin jusque là bras croisés, encaisse l'attaque* d'un Jean-Luc Mélenchon  dos droit, mains en parallèle au niveau de la poitrine. Ses sourcils se relèvent de surprise, son sourire se fige et laisse place à une rapide moue en cul de poule. Immédiatement, coude en appui, le journaliste pointe son index gauche vers son invité. Puis ce sera au tour de son index droit à menacer puis à se relever avec autorité. S'en suit un ballet en miroir entre les deux protaganistes où index, puis mains en bourse, se donnent le change. Plan large aidant, c'est le buste de chacun qui est ensuite donné à observer. Comme par un jeu de vase (d'énergie corporelle ?) communicant, plus celui du journaliste s'incline en avant, plus celui de son invité recule. Le leader du Parti de Gauche se retrouvant à la fin de cette passe d'arme à son tour les bras croisés, alors que son contradicteur ne cesse avec ses mains d'occuper l'espace et la table. Plus curieux encore, Jean-Luc Mélenchon tourne la tête à gauche et présente sa joue à Jean-Jacques Bourdin. Signe d'un certain masochisme ou mise en pratique de la parole de l'Evangile : lorsqu'on te frappe sur la joue gauche, tend la joue droite ? 

Mélenchon: "pour une fois que ce n'est pas le... par BFMTV

*Pour une fois que ce n’est pas le Front national qui parle ici, c'est moi 

Voir les commentaires

Publié le 3 Avril 2014

C'est devenu un exercice incontournable. Avant son discours de politique générale devant le parlement, le nouvel hôte de Matignon est l'invité du 20h de TF1. Audience oblige. Hier soir, nous avons donc eu droit à un bel exercice de mediatraining appliqué. Manuel VALLS, qui fut en charge de la communication de Lionel Jospin en son temps, connait ses classiques. Placement de petites phrases  :  " Il n'y a ni rupture, ni révolution, " " Nous sommes tous des hollandais. " et utilisation de mots clefs : " efficacité, espoir... " Avec, bien sûr, l'usage discret d'une fiche mémo (capture d'écran) pour penser à placer l'ensemble de ses messages. Notez à ce propos comment le nouveau Premier Ministre utilise le truc de l'un de ces prédécesseurs : Jacques CHIRAC. Il s'agit de garder ses notes assez éloignées du buste pour ne pas casser le regard. Rien de pire en effet qu'une tête qui se penche sur une feuille de papier au moment de répondre aux questions d'un journaliste. L'astuce est également valable lors de l'épreuve orale d'un concours ou d'un examen. La prestation du nouveau chef du gouvernement en tant que communic'acteur était donc plutôt réussie. Si ce n'était une certaine tension, particulièrement visible sur les plans d'écoute. Certains de ses camarades au PS se demandent si Manuel VALLS est vraiment de gauche. Qu'ils soient rassurés, il voit souvent rouge. C'est un sanguin. Ses emportements comme ministre de l'Intérieur à l'Assemblée Nationale face aux attaques de l'opposition sont encore dans toutes les mémoires. A mon avis, ce trait de caractère devrait être son principal point d'attention. Avec peut-être un autre détail, capillaire celui-là. Hier soir s'en était flagrant face à Gilles BOULEAU. Les deux hommes à quelques mois près sont du même âge. Sauf que l'un est poivre et sel et l'autre sans un cheveux blanc. Le nouveau chef du gouvernement aurait-il des coquetteries de jeune fille ?

Manuel VALLS et sa fiche mémo

Voir les commentaires

Publié le 2 Avril 2014

Illustration du langage universel des mimiques sous forme de devinette ;-) A partir de quel évènement ces deux captures d'écrans ont elles été réalisées ? Le 1er avril, à l'occasion d'un concours de grimaces façon Jacques Chirac qu'organisait l'Elysée ? Vous n'y êtes pas. Cette bouche qui peine, ces expressions faciales qui virent à la grimace valent en fait bien des analyses politiques. Nous sommes lundi 31 mars à 20 h. François Hollande prononce devant les français le nom de Manuel Valls, son nouveau Premier ministre. Un sous titre corporel implacable qui, au delà du visage, donne à voir un Président de la République comme à son habitude en manque de... socle. Décidemment, notre corps parle pour nous ;-)

FH-grimace-VALSS-1.jpg

FH-grimace-VALSS-2.jpg

Voir les commentaires

Publié le 2 Avril 2014

Vous êtes journaliste ou animateur TV ? cette vidéo est pour vous. Un avant gout en 3'44 de " Evaluer la crédibilité gestuelle de vos invités. " Une formation signée Jean-Pierre VEYRAT*, à suivre dans le cadre de la Boîte aux Images.   A-t-on envie de le croire ? de lui faire confiance ? de le suivre ? sont des questions que chacun se pose à l’écoute d'un responsable politique ou d'un grand patron qui cherche à emporter l’adhésion. Mais comment reconnaitre et interpréter les signaux non verbaux qui l’ont animé et jusqu’à quel point s’y fier ? Apprendre à identifier les degrés d'implication et de sincérité de ses invités s'avère aujourd'hui indispensable pour qui conduit des interviews. Particulièrement en période de remaniement. Parole de média trainer ;-)

* Créateur de la méthode T.I.N.A et père de l'Analyse Morpho gestuelle (A.M.G).

Voir les commentaires

Publié le 30 Mars 2014

Votre corps parle pour vous. " Jamais ce titre d'un cycle de formations que je propose dans le cadre de La Boîte aux Images n'a été aussi juste. La vidéo que je vous invite à partager ce jour est en effet d'une grande richesse sur le plan du non verbal. D'ailleurs, les participants aux stages en Programmation Neuro Gestuelle animés par Caroline Messinger n'auront que l'embarras du choix. Cette séquence est un véritable répertoire des expressions du corps sous le coup d'une forte émotion. Pas celles relevant de notre " Signature corporelle, " expression née sous la plume féconde de Jean-Pierre VEYRAT et sur laquelle je reviendrai ici bientôt.  Car il ne s'agit pas d'observer un comportement constant, mais bien le langage du corps en situation de forte émotion. Imaginez, cette femme sourde de naissance s'entend pour la première fois. Le paradoxe est de retrouver des  signaux habituellement associés à du stress ou à un besoin de réconfort, alors que l'heure est à la joie. 

Voir les commentaires