Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dimanche soir à 20h sur nos petits écrans c'était  "Chronique d'une défaite annoncée". Pour la majorité, les très mauvais résultats du premier tour des élections régionales étaient largement prévisibles. Pareil pour le score catastrophique du Modem. En fait, il aura fallu attendre le générique des soirées électorales de TF1 et France 2 pour se délecter de deux images savoureuses. La première nous est donnée par le service public qui, une fois de plus, s'est emmêlé les pinceaux  avec le générateur de caractère mentionnant européennes 2010 au lieu de régionales 2010. Surement un acte de "résistance syndicale" en lien avec le préavis de grève déposé pour le 14 mars... ;+)soiree-electorale-France-2.jpg
Une coquille repérée par l'oeil particulièrement vif d'Anne-Elisabeth Lemoine, chroniqueuse média pour la Grande émission sur Canal +.

Plus révélatrice des moeurs entre politiques et journalistes, la scène diffusée en direct sur la Une. A l'heure où chacun prend congé des téléspectateurs Rama Yade,  après avoir fait la bise à Claire Chazal, s'apprête à faire de même avec Laurence Ferrari. Mais la présentatrice vedette du JT se sait encore à l'antenne et s'y refuse. Souci d'indépendance journalistique oblige. Par un discret signe de la main, elle en informe la  tête de liste UMP pour les Hauts-de-Seine. Un sourire entre les deux  femmes signifie que la situation  a été comprise. Comme quoi, et c'est l'une des règles en media training, si chacun d'entre nous est un média pour l'autre : voisin, collègue, client... En télévision, la moindre mimique, le moindre geste peut devenir message pour le téléspectateur.

Tag(s) : #Décryptage

Partager cet article

Repost 0