Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tristane-Banon-DSK.JPG

Je vous avoue qu'en allumant hier soir ma télé je n'ai pas su, l'espace d'un instant, si les images à l'écran étaient les énièmes consacrées à l'arrestation de DSK ou bien celles d'une série policière US. Quand l'info se confond avec la fiction... Le rêve de tant de responsables d'antenne!  Et cela promet d'être une saison riche en épisodes si, comme l'évoque Claude Bartelone, l'ex patron du FMI a été victime d'un complot franco-russe. Regard noir de colère ou visage défait ? Dès lundi matin, chacun y allait de sa lecture du visage de Dominique Strauss-Khan lors de sa sortie du commissariat. Et devant la juge, était-il totalement absent ou suivait-il les débats au point de vouloir intervenir et que son avocat ne l'en empêche d'un geste ? J'imagine que les synerlogues du monde entier doivent se pourlécher les babines en regardant le JT. Connaissant tout de la signification d'un clignement de paupières, d'un haussement d'épaule ou d'une micro-démangeaison pour eux, c'est "Lie to Me" tous les soirs. En modeste amateur, je soumets à leur sagacité cette vidéo. L'écrivaine Tristane Banon  y revient sur la tentative de l'ex ministre PS d'abuser d'elle et sur l'exploitation par les médias  de ses propos antérieurs. Cette séquence est pour moi un véritable DSK... d'école en matière de non verbal. Elle tranpire l'émotion en toute transparence la plus part du temps. Et puis, à certains moments, des signaux non verbaux attirent l'attention. Comme par exemple lorsque la romancière précise le nombre de fois où elle a rencontré l'ancien maire de Sarcelles (1'34)...

 


Tristane Banon, DSK et AgoraVox: retour sur une... par AgoraVox

Tag(s) : #Décryptage

Partager cet article

Repost 0