Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

5 clefs pour bien préparer examens et concours à l'oral

Lors de la finale du Tremplin Prépabac 2014, j'ai pu constater la semaine dernière combien un oral, qu'il concerne un concours ou un examen, est souvent vécu comme une "épreuve".  Si vous aussi vous devez prendre prochainement la parole devant un examinateur, voici quelques pistes pour optimiser votre prestation. Mais déjà, gardez à l'esprit que si l'enjeu est important, si la tension intérieure est forte, c'est en sachant être totalement " présent " que vous pourrez laisser une trace durable et positive dans l'esprit du jury.

1. CREEZ LE CONTACT PAR VOTRE REGARD. Lorsque vous rentrez dans la salle où se déroule l'examen, veillez à regarder les membres du jury le visage détendu et pourquoi pas souriant. Dès les premières secondes de l'épreuve, il est important de créer un contact et de ne pas le rompre en refermant la porte derrière vous par exemple.  (Entraînez-vous à la maison ou après la classe, c'est très facile à faire.) Un oral reste une situation d'échange, de partage même. Votre regard, s'il est attentif aux réactions de chacun, vous donnera de précieuses indications sur la façon dont sont perçus vos propos. Saviez-vous que les clignements des paupières et la dilatation des pupilles constituent un excellent moyen de lire l'intérêt suscité chez un examinateur, alors que son visage doit rester impassible ?

2. SACHEZ VOUS ASSOIR. Tirer parti de sa posture sur une chaise est essentiel. Vos lombaires bien callées contre le dossier et vos deux pieds posés aux sol vous donneront confort et force pour toute la durée de l'examen. Totalement présent durant l'entretien, le buste en direction du jury, vous dégagerez un côté tonique toujours excellent en terme d'image. Surtout si vos mains sont libérées de la table (trop souvent elles sont posées sagement dessus ou cachées timidement dessous) et donnent de l'ampleur à vos propos. Pensez également à débarrasser vos épaules de toutes tensions. Enfin, sans être raide, tenez vous bien droit(e) afin de jouer de votre verticalité naturelle : respiration, regard, expansion... Une bouteille d'eau toujours à votre portée. De quoi vous rafraîchir régulièrement et gagner de précieuses secondes de réflexions après une question ardue.

3. RESPIREZ POUR RESTER TOUJOURS INSPIRÉ(E). Avant chaque réponse, inspirez doucement en gonflant le ventre et parlez sur l'expiration. Savoir respirer c'est oxygéner le cerveau. Soit l'assurance de gagner en clarté et esprit d'à-propos. Pendant que vous attendez votre tour ou que vous préparez votre exposé, prenez conscience de votre respiration abdominale. En descendant votre respiration jusqu'au ventre vous ne manquerez jamais d'air. Vous triplerez votre capacité respiratoire. Une angoisse soudaine vous prend aux tripes ? Ayez de rapides et brèves respirations pour vous calmer. Vous pouvez également parler plus fort. Ce qui est toujours très utile pour surmonter le trac. Respirer permet également de faire des silences. L'un des marqueurs universels du charisme.

4. TRANSFORMEZ VOS NOTES EN OUTIL DE COMMUNICATION. Certaines épreuves prévoient la synthèse d'un texte ou la construction d'un exposé sur un thème donné. Plutôt que de tout rédiger sur des feuilles au format A4, privilégiez des fiches de type bristol. Davantage rigides que du papier elles tiennent bien dans la main. En plus, leur format réduit vous incite à ne noter que l'essentiel. Car il s'agira avant tout d'y transcrire l'articulation de votre raisonnement et non la totalité de votre intervention. Seule l'accroche, l'idée force, ainsi bien sûr que des citations ou des chiffres clefs, peuvent y figurer en totalité. (Deux à trois fiches devraient suffire...) Vous n'écrirez que sur un côté et vous pourrez, au choix, les numéroter ou leur donner un coup de stabilo de couleur différente en fonction du thème traité.  

5. VOUS AVEZ LE DROIT A L'ERREUR.  Qui n'a pas un jour bafouillé ou commis un lapsus ? Ne cherchez pas à être parfait(e), mais simplement à être vous-même. Vous vous être trompé(e) ? Excusez-vous et recommencez. Si vous faites preuve de bonne foi et que votre intention est juste, le jury ne vous tiendra pas rigueur d'une erreur que vous pouvez facilement rattraper. Très souvent ce type d'incident est même une opportunité. Un des examinateurs pourra chercher à vous mettre à l'aise en vous invitant  à respirer ou à boire un verre d'eau (à condition d'avoir prévu la mini bouteille à emporter toujours avec vous). Sachez remercier par un sourire.

 

Tag(s) : #Trucs & astuces à l'oral, #Formation prise de parole

Partager cet article

Repost 0