Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'alerte toujours mes clients sur le risque de voir leurs propos déformés, s'ils ne savent pas faire court quand ils parlent dans les médias. En presse écrite il est d'ailleurs courant de parler de mise en forme des propos tenus. Un rédacteur ayant pour mission de rendre une interview plus digeste, en réduisant par exemple les termes techniques et en privilégiant les passages concrets. Sans compter l'emploi d'une titraille incitative qui attire l'œil et facilite la mémorisation des infos clés. En télévision la pratique est identique. Sauf que le nombre de signes d'un article est remplacé par des secondes dans un reportage destiné au JT. Avec en prime, le besoin de faire un maximum de prises de vue pour illustrer le sujet à traiter. Et c'est là que le bas blesse. L'écriture TV reprenant les codes cinématographiques, il est courant qu'un cameraman doive tourner un champs contre champs. Quitte, pour ce faire, à demander à la personne interviewée de bien vouloir se prêter à une part de... mise en scène. À ce jeu, François HOLLANDE a toujours excellé. Reste que si un journaliste tombe sur un " bon client, " il doit veiller à éviter les facilités ou erreurs d'attention qui pourraient entacher la crédibilité de son travail. Ainsi, dans cet extrait du Grand Format de la rédaction de France 2 (trouvé sur le très instructif blog d'Anne-Claire Ruel), ce ne sont pas moins de quatre détails qui tuent que j'ai repéré en moins d'une minute. À commencer par le sac à main de la reporter, visible à 0.48, resté posé par terre sur le tapis de l'antichambre du bureau présidentiel .

Mise en scène de l'information : attention au détail qui tue

À 1.16, le reflet de la narratrice se perçoit dans la glace.

Mise en scène de l'information : attention au détail qui tue

Puis une seconde plus tard, c'est la silhouette du patron de la com' de l'Elysée qui sort du champs sur la... gauche.

Mise en scène de l'information : attention au détail qui tue

Enfin, la plus belle " image de trop," est sans aucun doute le sourire en coin de l'un des deux conseillers en stratégie digitale lorsqu'il serre la main du chef de l'État. Rejouée à l'évidence pour les besoins du montage, cette scène est l'exemple même de ce qui finit par donner à l'information, le goût et la couleur de la communication...

Mise en scène de l'information : attention au détail qui tue
Tag(s) : #Décryptage

Partager cet article

Repost 0