Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

croisement-chevilles-tapie.jpg

Sur le papier, le concept tient du RDV électoral d'un bureau régional de France 3. Quoi de neuf en effet, que de recevoir durant 1h30 à son micro les candidats à la mairie d'une grande ville ? Sauf qu'ici, dans le rôle du journaliste nous avons Bernard Tapie. Dans celui de l'invité, Jean-Claude Gaudin. Et que la commune à (re)conquérir est la deuxième de France : Marseille. Bref, le patron de La Provence nous offre sa version en ligne de plus belle la vie politique. Un moment de télé savoureux, enregistré à l'heure du déjeuner au Cercle des nageurs. Au fil de l'entretien, rythmé et bien préparé, ces deux bêtes de scènes médiatiques se mettent mutuellement à table. Le physique encore avantageux de l'un et de sénateur repu (voire répu) pour l'autre, ne doit pas nous faire oublier que seulement quatre ans séparent les deux hommes. C'est dire si une complicité bien naturelle peut s'intaller au fil des souvenirs partagés. Quand il ne s'agit pas du même vécu en tant que communic'acteurs. Tout ça rapproche. Ceci pourrait-il expliquer le croisement de cheville attractif de Bernard Tapie dans son tête à tête avec Jean-Claude Gaudin ? Sur la capture d'écran qui accompagne ce post, nous en avons l’illustration avec sa cheville gauche qui retient sa droite. Sûr que la question sera posée à Caroline Messinger lors de sa prochaine formation en PNG les 20 et 21 mars prochains à Paris. Car pour la première de “ Tapie se met à table avec : “,  je n’ai pas vu pareille posture en face de Patrick Mennucci . Mais peut-être n’ai-je pas été assez attentif au dessous de table entre ses deux figures marseillaises...

Tag(s) : #Décryptage

Partager cet article

Repost 0