Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'ai déjà évoqué ici ce que Joseph Messinger appelait la bouche en cul de poule. Il s'agit d'une... figure bien connue en communication non verbale. Quelle ne fut pas ma (bonne) surprise lundi soir sur M6, en découvrant qu'elle était au coeur d'une des scènes les plus réussies du film " Le Prénom ". Agacement, dépit, contrariété… Il est impossible de masquer durablement les sentiments qui nous envahissent. À notre insu, des expressions quasi subliminales parlent pour nous. Appelées chimères en synergologie, il arrive qu'à force d'être répétées notre entourage s'en aperçoive. Pour reprendre une expression de Jean-Pierre Veyrat, elles deviennent un marqueur de notre signature corporelle. C'est exactement ce qui arrive en fin de repas à Patrick Bruel alias Vincent. Sa rapide moue lorsqu'il ne pense pas vraiment ce qu'il dit, a été identifiée par toute sa famille. Elle lui est renvoyée en miroir par Valérie Benguigui qui joue sa soeur, sous la forme d'une grimace ridicule à la Donald Trump. Un fier service qu'elle lui rend. Associées aux effets de l'âge, nos émotions les plus fréquentes finissent par façonner le masque de notre visage. De quoi expliquer au passage l'étymologie du mot personnalité. Un proche qui met les pieds dans le plat comme dans la comédie d'Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte, nous permet au final d'optimiser notre body langage.       

Tag(s) : #Communication non verbale, #Lire - voir, #Sourire

Partager cet article

Repost 0