Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeune pigiste, il m'est arrivé de croiser d'anciens membres de l'équipe de Pierre Desgraupes au siège d'Antenne 2 situé 22 avenue Montaigne à Paris. Ce pionnier de la télévision avait pour habitude de déclarer : " Un journaliste qui n'a pas de chance commet une faute professionnelle." À visionner la fin de l'interview de Julie Gayet au 20h de TF1,  je me demande ce qu'en aurait pensé l'ex pilier de  5 Colonnes à la Une. Aurait-il salué l'éthique de Julien Arnaud ? Tout dans son langage corporel indique qu'il est mal à l'aise lorsqu'il doit poser à son invitée une question vraisemblablement soufflée par sa hiérarchie. Au contraire, aurait-il pesté contre un présentateur qui commence sa phrase par " un peu ", signe évident d'un manque de pugnacité ? Au moment où se décide le contenu d'un sujet TV, en plus d'un nombre de secondes et d'un angle, il est fréquent qu'un rédacteur en chef donne pour consigne : " fais lui dire ça."  Ces coulisses du fonctionnement des médias, surprennent souvent mes clients. Ce ne sont pourtant pas les émissions de décryptage qui manquent, pour apprendre au grand public qu'information rime aujourd'hui avec émotion. En répondant  " absolument pas " sur la possibilité d'en dire plus sur sa vie privée,  l'héroïne du film Je compte sur vous prouve en tout cas qu'il est possible d'opposer une fin de non recevoir à un intervieweur sans faire trop de... cinéma.

Tag(s) : #Décryptage

Partager cet article

Repost 0