Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est à se demander si le patron des Républicains n'a pas décidé de reprendre volontairement le registre préféré de Jean-Marie Le Pen, celui de la provoc permanente, pour ramener à lui des voix FN. Sa comparaison entre migrants et fuite d'eau est en tout cas l'analogie de trop. La goutte d'eau qui fait déborder le vase de la tolérance aux techniques de marketing politique. Prononcée sur le ton de l'humour, elle ne sert pas l'ancien président de la République. Il serait grand temps que Nicolas Sarkozy tourne les talonnettes à des formules dont la charge émotionnelle ne cesse de raviver les réflexes les plus primaires de notre cerveau reptilien. Un leader ça fait grandir que je sache. Ce n'est pas là pour rabaisser indéfiniment le niveau du débat. Je suis d'autant plus remonté que j'ai passé ma journée d'hier au sein d'une ONG dont l'une des missions est de se battre en faveur des réfugiés politiques et déplacés climatiques. Bref, ce soir je rêve d'un candidat à l'Elysée responsable, qui s'écrierait : " casse toi pauvre com' ." Mais, vu l'heure, j'ai bien conscience d'être en plein songe d'une nuit d'été.

Tag(s) : #Au fil de l'actu

Partager cet article

Repost 0