Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les finalistes du Tremplin Prépabac sur la terrasse des Éditions Hatier à Paris. À gauche sur la photo, Marine LO IACONO lauréate 2015
Les finalistes du Tremplin Prépabac sur la terrasse des Éditions Hatier à Paris. À gauche sur la photo, Marine LO IACONO lauréate 2015

Ça y est, les délibérations sont terminées. Ce fut encore plus difficile que l'année dernière de départager les finalistes du Tremplin Prépabac. Les dix projets professionnels présentés étaient il est vrai tous portés par une solide passion. À l'image de celle de Marine LO IACONO, élève de terminale S à Forbach, pour les nombres premiers. Faut dire que la lauréate 2015 donnait déjà des cours de math à sa classe lorsqu'elle était en... 5ème. Aujourd'hui, elle en est à avoir créé une application de codage pour SMS des plus ingénieuses. Qu'il s'agisse de devenir peintre muraliste, pilote de ligne, médecin urgentiste, critique cinéma, compositeur de musique pour l'image..., les candidats ont particulièrement assuré au cours de leur présentation. J'y suis bien sûr sensible en tant que coach à l'oral. Pourtant, c'est un autre aspect de cette journée qui m'a marqué. Le fait que ces lycéens débordent d'idées pour contribuer à un monde plus solidaire. C'est du coup pour moi un privilège que de participer à ce jury initié par les Éditions Hatier. J'allais oublier, sur le chemin qui me ramenait au métro j'ai croisé deux candidats : Elie TOUITOU et Eva TEILLARD. L'un veut faire médecine afin de lutter contre l'inégalité de soins dans le monde, l'autre devenir vétérinaire spécialisée dans la faune sauvage. Tous deux m'ont confié qu'au final, cette prise de parole en public leur a permis de tester leur motivation. Ce qui leur vaut de repartir à mes yeux, avec bien plus encore qu'une bourse de 5 000 €. Car posséder le mental de gagnant qui permet de se réaliser après le bac, ça n'a pas de prix.

Tag(s) : #Au fil de l'actu

Partager cet article

Repost 0