Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il aura fallu un simple dépôt de gerbe cote à cote, presque complice, entre l'actuel et le futur chef de l'Etat, pour mettre fin à la guerre qui opposait le camp de la France forte à celui de l'anaphore. Avec ce geste "fort", Nicolas SARKOZY soigne sa sortie. La dernière image du président sortant arrivera t'elle à effacer celles, plus festives, qui marquèrent la célébration de sa victoire en 2007 ? Mieux, réussira-t-elle à faire oublier une campagne où la droite a souvent perdu de vue que le racisme n'est pas une opinion mais un délit ? Le storytelling continue en tous cas. Ainsi, dès le 6 mai au soir, les mots utilisés par le président de la République pour reconnaître sa défaite, contribuaient à écrire par le haut la fin de son épopée élyséenne. Attendons-nous à en retrouver prochainement les bonnes feuilles dans l'EXPRESS ou Le POINT, avant leur parution en librairie. Quand ce ne sera pas dans les hypermarchés, à 20 mètres du rayon frais dédié à la viande halal... Car Nicolas SARKOZY sera sans aucun doute un "ex président" à l'américaine. De son image publique il fera de l'or. Elle lui permettra de donner des conférences à travers le monde pour raconter comment, sous son quinquennat, la France a pu éviter d'être croquée à la même sauce que l'Espagne, la Grèce ou l'Italie. Et combien surtout, si pareil sort devait malgré tout nous être réservé, il avait prévenu le peuple de France en lui disant "attention aux lendemains/Hollande mains qui déchantent" ;-)

        
 
Tag(s) : #Au fil de l'actu

Partager cet article

Repost 0