Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décidemment, le mythe de la belle au bois dormant s'applique aussi aux collectivités locales. Prenez une petite commune du sud de la France, sans vraiment de mise en valeur de son patrimoine architectural. Rajoutez lui un méga centre de traitement des déchets et vous avez la caricature  d'un village devenu dépotoir de toute une agglo. Et voici qu'en quelques années cette image déplorable change et fait de Lunel-Viel l'une des perles de la petite Camargue. Il aura fallu pour cela un changement de municipalité, un programme de rénovation urbaine et la mise en place de divers RDV culturels. Vendredi soir je participais à l'un d'entre eux : le festival : "Un piano sous les arbres". Un délicieux cocktail de musiques classiques, jazz, pop..., à consommer sans modération dans le cadre enchanteur du parc de l'orangeraie. Gosse, j'aimais flâner des heures parmi ses platanes, marronniers, micocouliers, chênes et cyprès qui  finissaient toujours par me conduire au pied du château (transformé depuis en mairie). En 2000, j'ai amené des amis découvrir ce haut lieu de mon enfance. Je suis ressorti de la visite avec un sacré coup de vieux. Je me disais que j'avais idéalisé à l'âge où j'étais en CM2, ce qui n'était somme toute qu'un modeste espace vert, abritant une bâtisse sans cachet. Or, hier vers 21h, la place du village avait retrouvé tout son éclat. Bâtiments publics ravalés, fontaine nettoyée, château débarrassé de son horrible crépis, parc réaménagé. Bref, lorsque j'ai quitté la ville, c'est la tête pleine d'étoiles que j'ai repris la route. Marc Brenner et son groupe interprétait en acoustique "Yellow submarine" des  Beatles,  avec  bien sûr un piano au centre de l’instrumentation. L'année prochaine c'est sûr, via son antenne à deux pas de là, la Boîte aux images saura devenir Boîte à musique...

Tag(s) : #Lire - voir

Partager cet article

Repost 0