Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journée riche que celle de ce jeudi 7 juillet. D'abord, il y a eu ce déjeuner avec Gabriel MILESI, tant de fois reporté en raison de nos agendas surchargés. Sous les arcades du Palais Royal nous avons refait le monde. Comme à chacune de nos rencontres, je me suis régalé à l'écouter raconter de savoureuses anecdotes, puisées dans sa longue carrière  radio. J'emploie sciemment des expressions pouvant s'appliquer à la dégustation d'un plat car tout comme René POUJOL, un autre de mes amis journalistes, Gabriel est à la fois homme de médias et fin gourmet. Et c'est ainsi, en dégustant des sépious poêlés que l'ancien rédacteur en chef du service éco d'Europe 1, m'en avoua une bien bonne sur Alain JUPPÉ. Le ministre des affaires étrangères témoigne en effet d'une très mauvaise habitude. En situation d'inconfort intellectuel, il racle sa gorge avant de répondre à une question ou d'aborder un sujet sensible (ce qui est parfois aussi unn indice de mensonge). Et parfois, il peut ponctuer toute une interview de cette façon. En radio l'effet est désastreux et l'enregistrement quasi inexploitable. C'est ainsi qu'il y a quelques années, Gabriel MILESI consacra toute une journée à tenter de découper et de remettre bout à bout les propos du maire de Bordeaux, sans qu'ils ne soient pollués par ce tic nerveux (présent sur cette vidéo en date du 1er juillet à 0.43").

Et puis ce fut l'heure de me brancher  sur NRJ 12. Le magazine "Tellement vrai" avait pour thème hier soir : Ma passion passe avant tout. Une diffusion que j'attendais depuis de longues semaines, puisque j'avais été sollicité par la production pour coacher l'un des participants à l'émission. Son rêve ? Devenir animateur télé. Mais l'envie ne fait pas tout. Il faut s'entrainer longuement avant de décrocher son sésame pour l'antenne. D'ailleurs, aux participants de mes stages TV qui me demandent ce qu'est le talent, j'ai pour habitude de répondre en jouant avec mes initiales (une fois de plus !!) : c'est un Don que Multiplie le Travail. Dommage que le débrief du training n'est pas été conservé au montage. J'y expliquais que dans un premier temps l'émotion, tel un cheval incontrôlable, avait désarçonné ce chroniqueur. Ensuite, après un travail sur la respiration et la recherche de ses appuis intérieurs : sol, silences, regard, palais..., la séquence enregistrée fut meilleure.  A croire que son "crocodile", pour reprendre une autre métaphore animalière chère à Catherine AIMELET-PERISSOL, avait retrouvé son calme. Tiens, ça c'est une idée. Et si un ex-premier ministre s'inspirait des techniques pour chroniqueurs télé, afin de gagner en spontanéité…

Tag(s) : #Ma pratique

Partager cet article

Repost 0