Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ben oui, les vacances ça sert aussi à se détendre. En lisant par exemple du Jacques Séguéla sur la plage de Sète. Plus exactement en dévorant son livre culte : "Ne dites pas à ma mère que je suis dans la publicité… elle me croit pianiste dans un bordel". Outre de savoureuses anecdotes professionnelles et une leçon de publicité appliquée, il me reste de cette lecture estivale un mot d'esprit d'Audiberti que je ne connaissais pas : "L'intelligence est au talent ce qu'une canne blanche est à l'aveugle. Sans elle, il se casse la gueule". Tous les jours j'en fais l'apprentissage dans mon métier. En m'appliquant la formule à moi-même d'abord. En la déclinant aussi dans les différentes situations que je côtoie. Ainsi, la semaine dernière j'avais à accompagner une jeune chef de projet dans l'agroalimentaire. Elle avait à prendre la parole devant 500 cadres de son groupe réunis en convention annuelle. Si je remercie son entreprise de m'avoir missionné pour la coacher, je ne peux que regretter la pression mise par sa hiérarchie. A commencer par sa directrice commerciale qui, en fin de répétition et à la veille de son intervention, lui glissait au creux de l'oreille : "essaye de ne pas stresser demain". Si le conseil part d'une bonne intention, il est totalement contre productif. Le cerveau ne retient que les mots forts dans une phrase. La forme négative est généralement occultée. Voir l'exemple de la dénégation en psychanalyse. Dire plutôt : "Tu étais super quand tu souriais. Ca illumine ton visage et ça donne envie de t'écouter avec encore plus d'attention. Ce soir repos et détente, tu l'as bien mérité" aurait été beaucoup plus constructif. Je sais, vous allez encore penser que j'ai un côté bon samaritain. Mais chut, ne dites pas à ma mère que je suis média trainer... elle me croit encore journaliste au Jour du Seigneur... ;-)

Tag(s) : #Ma pratique

Partager cet article

Repost 0