Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'interview samedi sur Canal + de Julian Bugier, nous montre que l'on peut être une star montante du 20 H et réagir comme monsieur tout lemonde dès que nous sommes flattés ou mis en "danger". Attardons-nous dès 8.16 sur les croisements de pouce du présentateur de France 2. Celui de gauche recouvre celui de droite tout au long de l'entretien. Selon la PNG de Joseph Messinger, nous sommes en face d'un individu chez qui l'émotion domine la raison. A 8.31, nous retrouvons des lèvres pincées qui donnent une moue d'enfant fautif avant de répondre : "Je sais pas. A vous de me le dire". En neuro coaching nous parlerions de réaction reptilienne d'attaque pour la question retournée. Nous nous interrogerions également sur certains conditionnements parentaux ou scolaires, afin d'avoir toujours réponse à tout. Notons qu'à 8.33, l'œil gauche est plus ouvert que l'oeil droit. L'instant reste agréable pour l'égo de Julian Bugier. Ce que confirme l'index droit à 8.40, au moment où l'invité de Maïténa Biraben lisse son sourcil gauche pour mieux faire rentrer dans son champs visuel une infographie de lui à son avantage. Je passe sur le torse bombé et la langue qui se pourlèche la babine gauche à 8.45. A l'issue d'une séquence particulièrement élogieuse, c'est bien normal. Le plus intéressant reste à venir à 8.50. Là, c'est un tout autre visage qu'il nous est donné de découvrir. L'air est soucieux. Les yeux partent vers le bas. La main gauche et plus particulièrement l'index se rapprochent de la bouche lorsqu'est évoqué une source anonyme. La menace rode. Et quand l'animatrice  du Supplément, demande à Julian Bugier ce que signifient ses tatouages maori, il se retrouve, suite à un net mouvement de recul visible à 8.56, bras sous la table en position de naturiste. C'est la fermeture. Son territoire mental est menacé. Après s'être tortillé sur son siège tel un débutant, les mains nouées, il reprendra trs vite le dessus. Que  le joker du JT de la 2 se rassure. A la télé, même les plus entraînés finissent par laisser passer des émotions qu'ils voudraient garder pour eux. Loin de son environnement habituel, (hémicycle, studios d'enregistrement, bureau de direction...)  il suffit de baisser la garde après des questions bien gentilles et le tour est joué. Une vieille ficelle du métier... D'ailleurs, et comme son nom l'indique, c'est par cette approche comporte mental(e) que l'analyse vidéo du comportement habituel d'un candidat  lors d'un débat politique, permet de décoder son fonctionnement mental en situation de stress. Il suffit parfois de détecter un infime signal non verbal à caractère prédictif, pour couper l'herbe sous les pieds à son contradicteur. Et croyez moi, il est plus facile d'effacer un tatouage que de se débarrasser d'un refrain gestuel...

Tag(s) : #Décryptage

Partager cet article

Repost 0