Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

gabirel-milesi-Les-Dynasties-du-pouvoir-de-l-argent.jpg

Ancien journaliste économique à Inter et Europe, pour plusieurs générations d'auditeurs Gabriel Milesi est d'abord une voix. De mon côté, j'ai eu le plaisir de le rencontrer il y a quelques années près de la Porte Maillot, où nous sévissions tous deux comme media trainers. A l'époque, il m'avait impressionné en me confiant qu'il fut l'un des premiers à avoir  détecté chez Dominique Strauss-Khan (lorsqu'il œuvrait au Commissariat au plan), toutes les qualités d'un "bon client" des médias. Quel plaisir  d'entendre à nouveau cet ancien pilier de la maison ronde, il y a quelques jours sur France Info au micro de Bernard Thomasson pour, tel un conteur, présenter la suite  des "Nouvelles 200 familles". Un livre qu'il publia il y a vingt ans chez Belfond. Il faut dire que cet ex rédacteur en chef de la rue François 1er, a fait  du capitalisme familial l'un de ses sujets de prédilection.  Dans son dernier ouvrage : Les Dynasties du pouvoir de l'argent, outre qu'il nous dépeint  une "France devenue une nation de propriétaires" (21 des 50 premières entreprises sont détenues par des familles), Gabriel Milesi revient également sur les rapports entre le pouvoir politique  et nos capitaines d'industrie. Pour lui, « la vraie réalité du monde des affaires n'est plus le concubinage politique-patrons ». Et d'illustrer son propos par les témoignages de plusieurs grands patrons : Martin Bouygues, David de Rothschild...

Tag(s) : #Lire - voir

Partager cet article

Repost 0