Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

DSK--honte-de-choc.jpg

Fallait-il, comme le député Bernard Debré, dénoncer un homme "qui se vautre dans le sexe" ? Avec Marine Le Pen, il aura été l'un des politiques français à commenter le plus durement l'inculpation, dimanche à New-York, de Dominique Strauss-Khan pour tentative de viol. La présidente du FN qui rappelait hier soir au micro de France Inter, combien le tout Paris politico journalistique bruissait, depuis longtemps déjà, de rumeurs sur l'appétit sexuel du directeur général du FMI. Sur BFM TV, le correspondant de la chaîne aux USA souligne que tous les ingrédients sont réunis dans cette affaire pour faire la "Une" des tabloïds : pouvoir, argent, sexe... Une trilogie qui en appelle une autre ; celle qui associe narration, émotion et information. De quoi expliquer le coup de tonnerre des uns ou l'aspect cauchemardesque pour d'autres qu'évoque la nouvelle. Une onde de choc a traversé le pays hier. Ce matin, à lire Daniel Schneidermann dans son 09:15, il s'agirait plutôt d'une honte de choc. Selon lui, beaucoup des camarades du favori de la primaire au PS ont, durant le WE, rappelé la présomption d'innocence qui doit bénéficier à leur champion. Peux, en revanche, ont eu une pensée pour la victime présumée. Honte de choc également avec la photo humiliante d'un DSK menotté dans le dos et encadré par deux policiers à sa sortie d'un commissariat de Harlem. En prime, elle  concourt  à ternir l'image du FMI autant que celle de notre pays. La ministre de l'écologie déplorait ce matin sur Canal que la France soit  "une victime avérée" dans cette histoire. La reconstitution en 3 D par des chinois, de l'agression dont aurait été victime la femme de chambre du Sofitel de New York en est l'une des illustrations.  Pour de nombreux internautes, la thèse du complot ne fait aucun doute. D'autres, et j'en fait partie, compte tenu de sa réputation d'homme à femmes, se demandent si envoyer DSK dans un pays aussi puritain que les Etats-Unis ce n'était pas lui coller au c... une bombe (sexuelle) à retardement. Attendons d'en savoir plus avec les audiences à venir. Une chose est sûre, à l'heure d'Internet, cette "honte de choc" si elle a été initiée à Paris, New-York, Moscou ou ailleurs, ne manquera pas de se retourner tôt ou tard  contre ses auteurs.

Tag(s) : #Au fil de l'actu

Partager cet article

Repost 0