Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est parce que tout n'est jamais totalement dit lors d'un coaching en prise de parole, que j'ai besoin de revenir sur mes recommandations de ce jeudi après-midi. La dernière séquence de mon training collectif, constituait en une mise en situation où chacun devait prononcer un discours qu'il n'avait pas rédigé. Pour information, le groupe devant lequel j'intervenais était composé d'élus locaux.

Particulièrement indigeste, l'allocution sur laquelle ils travaillaient avait été réellement écrite pour un député-maire. Mais voilà, ses phrases étaient trop longues (certaines tenaient sur trois lignes), le vocabulaire très technique et les exemples quasi inexistants. Ce n'était pas un cadeau pour l'auditoire. J'ai encore en mémoire la prestation de l'un des participants à qui littéralement les bras en sont tombés. C'est les mains le long du corps, quasi au garde à vous devant le micro, qu'il a commencé sa lecture. Il faut dire que quelques minutes auparavant, je fustigeais les orateurs qui, du début à la fin de leur prestation, sont agrippés à leur pupitre. Des gestes hauts et ouverts dès les premiers mots d'une intervention en public sont bien plus... parlants.

En fait, un discours demande de s'exprimer en 3 D. Le premier D est celui du DIRE plutôt que du LIRE. Le regard, libéré des notes, porte les paroles vers l'auditoire. Le truc est simple. Il vous suffit d'inspirer en mémorisant la ou les phrases à transmettre, puis de restituer votre sélection de mots sur l'expir. Entraînez-vous régulièrement à lire le journal à haute voix de cette manière. Vous devriez très vite pouvoir assurer aussi bien qu'avec un prompteur. Deuxième D : DIALOGUEZ. Évitez absolument le monologue. Pour cela, osez les " Vous n'êtes pas sans ignorer ", " Vous avez pour préoccupation de ", " Ensemble nous allons ", " Je vous le dis ".... Bref, soyez interactif. Alternez le " Vous " avec le " Je " et le " Nous ". Et, afin que votre discours ne paraisse pas interminable, jouez du troisième D : DÉCOUPEZ- le.

Plus votre texte sera séquencé, plus il sera facile à écouter jusqu'au bout. Riche de nombreuses transitions et reformulations, il permettra la mémorisation des passages clefs. Son impact n'en sera que plus fort. Mais j'écris, j'écris et je me rends compte que tout ceci n'est peut être pas très explicite. Place donc aux images, avec cet extrait du dernier discours de Barack OBAMA à l'ONU. Il illustre magistralement la règle des 3 D.

Tag(s) : #Trucs & astuces à l'oral

Partager cet article

Repost 0